Le projet de s.a. ASPRIA pour le domaine « SOLVAY-SPORTS » (Avenue du Pérou 80)

Note déposée par Jacques Oberwoits

La s.a. SOLVAY  a vendu à la s.a. ASPRIA son centre sportif, soit un domaine situé sur le territoire de la ville de Bruxelles, d’une superficie de 4ha27ca.

SOLVAY-SPORTS est un domaine privé depuis sa création en 1929.  Outre, les terrains de sports (football, basket, tennis, ainsi qu’une plaine de jeux), le complexe sportif SOLVAY comprend un pavillon représentatif de l’architecture des années 60 qui a été repris à l’inventaire du patrimoine de la Région bruxelloise.  Ce magnifique parc situé idéalement à proximité du bois de la Cambre est riche d’une luxuriante végétation qui comprend 31 arbres repris à l’inventaire des arbres remarquables  de la Région de Bruxelles-Capitale.

Le projet de la s.a. ASPRIA est particulièrement ambitieux et modifie considérablement l’affectation actuelle du site.  Ainsi, suivant sa demande de permis d’urbanisme qui a été déposée, les constructions passeront de 1.650 m2 actuels à 9.977m2 en raison notamment de la construction d’un hôtel de 49 chambres.  Le nombre d’emplacements de parking passera de 45 à 182.  Un plan prévoit l’abattage de 19 arbres au moins.  Le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale est saisi d’une demande de classement du site du parc (arbres + bâtiment + aspect paysager). Il est en cours de finalisation avant décision.

Les libéraux de la ville de Bruxelles sont particulièrement attentifs à l’évolution du dossier.  L’affectation future de SOLVAY-SPORTS devra prioritairement répondre au bien-être de la population, et en particulier des riverains.  Ainsi il seront particulièrement attentifs aux conséquences liées au projet ASPRIA en ce qui concerne la mobilité (l’étude d’incidence révèle déjà un gros problème pour le stationnement et l’augmentation de la circulation dans le quartier, ainsi que ses difficultés, notamment en ce qui concerne l’entrée du site qui est située à un endroit dangereux, à proximité du carrefour Chaussée de la Hulpe/ Avenue du Pérou, en raison notamment des voies de tram), les nuisances sonores (présence des piscines à ciel ouvert, donc particulièrement bruyantes), et surtout les nuisances diverses qui résulteront du fonctionnement du SPA 364 jours /an.

 

Le MR de la ville de Bruxelles sera d’autant plus attentif à ce dossier que le visage du quartier est considérablement bouleversé suite à la construction de 284 logements sociaux Ernotte, chaussée de Boitsfort et l’arrivée fin de l’année de 1.000 nouveaux habitants.

Leave A Comment